0Shares

Découvrir l’infidélité de son partenaire n’est pas toujours facile à gérer. On n’a pas toujours de bonnes réactions; on fait ce que l’on peut. Cependant, il existe quelques prises auxquelles on peut s’accrocher pour avancer espérant la remédiation, jusqu’à une éventuelle reconstruction de la relation. Témoignages. –

« Apprendre que son homme est infidèle… quoi de plus choquant ? Qu’il est allé voir ailleurs une fois ou dix, dix fois ou cent, la conclusion est (presque) la même : ça fait mal, très mal. C’est une mauvaise nouvelle parmi les pires. On se demande depuis quand il a cette pratique ? » Un ensemble de questions que se pose Catherine pour aborder la question.

Face à ces genres de situation, la jeune dame de 28 ans croit qu’on s’autorise à craquer. « On pleure. On téléphone aux amies. On claque la porte de rage… Lorsqu’on est trompé, on ne peut pas nier », dit l’originaire du Cap-Haitien. Pour Catherine, apprendre que son partenaire pratique l’infidélité, « c’est recevoir un coup sur la tête. C’est un fait impossible à ignorer ».

Des hommes témoignent et expliquent

Pour Alexandro, « la fidélité n’est pas quelque chose de naturel ». « C’est une sorte de sacrifice qu’on essaie de faire au nom de l’amour, mais difficile à y parvenir », justifie-t-il. Son ami Jacquelin, place, lui, la fidélité comme une valeur qui découle du mariage. « Je n’avais jamais été fidèle jusqu’au jour où j’ai prêté serment à l’Église devant familles, proches et ami(es). Et depuis, je tiens bon ! », raconte-t-il, d’un ton fier.

Or, d’autres catégories de gens nuancent et se montrent un peu plus contrôlé. Selon Marc, jeune étudiant en sciences juridiques, la fidélité est une question d’engagement. « On se promet fidélité, et ensuite, on fait en sorte de respecter sa parole : de s’être fidèle réciproquement », confie-t-il.

Que faire dans ces genres de situation ?

La première étape est donc de laisser venir les larmes et d’accueillir sa tristesse sans chercher à aller plus loin. L’heure n’est pas encore à la mise au point. Selon Neldyne Joseph, psychologue de formation, « chacun réagit à sa façon ». Le plus important souligne-t-elle, est d’attendre que le calme revienne à soi, pour ensuite réagir.

Et comme témoigne Mikerlange, 31 ans, qui a découvert l’infidélité de son mari, ces genres de situation sont difficiles à gérer. « J’ai passé une semaine à verser des larmes. J’ai été profondément touchée, vexée. C’était pour moi une grande déception. J’avais le besoin de me rendre chez une amie. J’avais envie de tout faire péter et d’aller retrouver cette fille que mon mari fréquentait. Vanessa, mon amie d’enfance, me retenait », raconte-t-elle.

Aujourd’hui, Mickerlange estime être mieux armée pour comprendre l’importance de vider sa colère et sa tristesse avant de faire quoique ce soit. Se rappelant d’une scène de jalousie dans sa relation amoureuse, la jeune dame explique qu’elle a dû se donner du temps pour se reprendre, examiner la situation, pour pouvoir décider quelle direction emprunter. « On a finalement trouvé une issue. Je viens de célébrer mes 3 ans de mariage avec mon mari, Jean-Pierre », se réjouit Mickerlange.

La culpabilité et la honte

Généralement, deux sentiments habitent les femmes victimes de tromperie de leur conjoint : la culpabilité et la honte. « Ces deux sentiments sont à rejeter », exhorte Neldyne Joseph. Pour ne pas se culpabiliser, la psychologue invite les concernées à accepter ce qui est fait. Selon elle, l’autre n’a pas été voir ailleurs pour le bien de la relation. « Il est fautif. Il a agi de son plein gré », croit-elle.

Mais trop souvent, certains ignorent qu’un déficit de communication demeure dans le couple. « L’autre a voulu voir ailleurs pour combler un vide, satisfaire un fantasme et n’a pas su en parler avec sa femme. Peut-être que oui, la façon d’être de la conjointe constitue une barrière à une telle approche dans le couple ».

Est-ce une question d’environnement ?

Aborder la question sur un aspect de transmission (socialisation) n’est pas une excuse. Le modèle du père, est-il décisif dans la construction d’un homme fidèle ou infidèle ? À en croire Marc, cité au début, c’est l’infidélité de son père qui l’a poussé à ne jamais l’être. « Il a toujours trompé ma mère. Je le savais. Je le sentais. Toute la maison souffrait de son comportement. Et mes parents ont fini par divorcer. Depuis lors, je me suis rendu compte de l’importance de la fidélité dans une relation. Ce que, d’ailleurs, je considère comme un signe de respect », confie-t-il.

Alexandro, lui, a voulu se tenir à l’ultra-fidélité, jusqu’à ce qu’il se fasse lui-même trompé. « J’ai été trompé dans ma première relation d’amour. J’avais 22 ans. Cette image a peut-être percuté celle de mon père, et je suis devenu comme lui : un éternel insatisfait, qui se bat pour être fidèle mais incapable de résister aux tentations », confesse le jeune homme. Même cas de figure pour Jeff, chauffeur de taxi moto, devenu infidèle lui aussi, à la suite d’une multiple tromperies adolescentes. « Parfois ce sont les femmes qui nous rendent infidèles », justifie le trentenaire.

« Vider les contentieux et pardonner… »

« Une fois qu’on a bien pleuré et que l’on s’est retrouvé, on peut faire le point sur la relation. La première question à se poser est : Comment mon couple a-t-il évolué au fil du temps ? », propose la psychologue. Cette question, affirme Neldyne Joseph, peut vous aider à comprendre comment nous en sommes arrivés là tous les deux. « À  ce moment, on ne s’accuse pas. On trouve des réponses pour les étudier avec son partenaire. Puis, on imagine notre futur à ses côtés en cas de pardon », poursuit-elle.

Cette déchirure dans le contrat va-t-il assombrir le couple ? Vais-je pouvoir vivre sereinement la relation ? Car, estime plus d’un, « réaccorder sa confiance à l’autre n’est jamais simple ». Mais pour y parvenir, il faut sentir la nécessité. Et ça aide à reprendre le dessus. Il faut lui expliquer clairement qu’on ne pardonne pas facilement. Il faut garder une position assertive, sinon l’autre se sent cautionné et le nouvel engagement n’aura plus aucun sens. Il faut voir ensemble comment améliorer son couple et ne plus revivre ça. « Le plus important, c’est de voir si le couple a toujours des projets communs stimulants », conclue Mme Joseph. Sans cela, le pardon n’aura aucun effet positif, si c’était le vœu.

Frantz Dominique, Jr

0Shares