0Shares

Les lauréats de la 7ème Edition du Prix Philippe Chaffanjon du reportage multimédia ont été dévoilés officiellement ce jeudi 8 octobre 2020. Côté haïtien, le journaliste Marc Evens Lebrun, en collaboration avec Websder Corneille et Luckenson Jean, ont été primé pour son reportage sur la pratique dénommée « Alantran » en Haïti, publié sur le site Loop Haïti. Un prix que le co-fondateur du nouveau média en ligne « IMEDIA », Marc Evens Lebrun, considère comme « une véritable source de motivation ».

« Décrocher un Prix si prestigieux dans le domaine du journalisme, le prix Philippe Chaffanjon, me laisse sans voix. En effet, les mots me manquent pour exprimer mon immense joie suite à cette distinction honorifique », les réactions de Marc Evens Lebrun, après l’annonce des résultats. En recevant cette distinction, l’ancien rédacteur de l’agence en ligne Loop Haïti se dit reconnaissant envers Philippe Chaffanjon dont le Prix porte le nom.

« C’est une grosse pointure de la radio en France, un passionné d’Haïti, qui, durant ces 31 ans de carrière, a réalisé différents reportages sur le sol Dessalinien, pour attirer l’attention sur certains sujets, d’une importance particulière », relate Marc Evens, lauréat du Prix Philippe Chaffanjon, qui dédit ce trophée aux journalistes tués durant les 5 dernières années parmi eux, Vladjimir Legagneur ; Rospide Pétion et Néhémie Joseph. Pour lui, Philippe Chaffanjon est « un vrai modèle », qui réalisait des reportages « pour ne pas oublier, pour raconter, pour informer. Encore et toujours ».

Ce Prix, souligne l’ex-rédacteur de « Challenges Magazine », permet d’allumer les projecteurs sur des sujets d’intérêt général ; d’attirer l’attention des autorités étatiques sur des phénomènes bien précis ; et d’inciter la société civile à réfléchir sur d’éventuelles pistes de solution à des problèmes que traversent Haïti.

« Alantran », cette pratique qui a attiré l’attention du jury

« Haïti : à la rencontre des filles vendues », ce reportage qui lui a valu le Prix cette année, a été réalisé, suite au constat d’un phénomène, baptisé « Alantran », observé dans le département de l’Artibonite, précisément aux Verrettes. Dans son reportage multimédia, Marc Evens Lebrun de concert avec ces 2 coréalisateurs, allume les projecteurs sur une pratique, perçue comme une modalité coutumière. « Elle autorise l’union des jeunes filles, mineures ou non, avec des hommes adultes, préalablement négociée, avec ou sans leurs volontés, moyennant qu’une compensation pécuniaire provenant des hommes soit versée aux parents de la jeune fille ou la mineure », raconte l’ancien lauréat 2019 du prix du journalisme des droits humains organisé par l’Office de la Protection du citoyen et de la citoyenne (OPC).

Pour Marc Evens Lebrun, cette pratique s’apparente à un fait normal pour certains de ses pratiquants dans la 6e section communale de Verrettes et d’autres lieux avoisinants cette section communale. « C’est une pratique affligeante qui s’apparente à la résurgence d’une nouvelle forme d’échange d’êtres humains ressuscitant dans sa matérialisation, l’esclavage pur et simple. On l’assimile même a de la « traite des personnes » lorsqu’on se réfère à la loi haïtienne du 2 juin 2014 dans son article 1.1.1 », précise le cofondateur de l’agence IMEDIA.

« Haïti : à la rencontre des filles vendues », ce reportage de terrain avec lequel l’étudiant mémorant en sciences juridiques veut servir, pour aider les victimes à sortir de toutes formes de traite et à accéder à l’autonomie. « Nous devons rompre avec l’ignorance et l’isolement. Rendre accessible le droit à l’information juridique. En guise de contribution, je prends l’engament de lancer dans les 12 prochains mois une application mobile qui servira d’outil technologique pouvant participer dans la lutte contre la traite des personnes et toute autre pratique corollaire », déclare M. Lebrun, dans son discours, prononcé depuis Port-au-Prince, en Haïti.

Aussi, le lauréat de la 7e Edition du Prix Philippe Chaffanjon du reportage multimédia s’engage à faire la promotion des droits de la personne humaine dans des travaux journalistiques, à travers IMEDIA, ce média alternatif au sein duquel il est devenu coordonnateur et aussi rédacteur.

Soulignons que ce Prix récompense chaque année, 2 reportages de terrain réalisés en France et en Haïti. Côté français, le reportage primé a été réalisé par Stéfan L’Hermitte, Franck Seguin et Hervé Ridoux. « Jean-Michel Bazire, Le Zidane du Trot », le titre de ce reportage multimédia, qui a été publié sur le site français L’EQUIPE. Côté haïtien, Marc Evens Lebrun succède à Luckson Saint-Vil (2019), Davidson Saint-Fort (2018), Robenson Henry (2017), Michel Joseph (2016), Juno Jean Baptiste (2015) et Ralph Thomassaint Joseph (2014).

0Shares